Le livre basque

PRODUCTION BIBLIOGRAPHIQUE EN LANGUE BASQUE : BRÈVE INFORMATION

© Jorge Giménez Bech (Président de l'Association des Éditeurs Basques)

© Traduction: Nahia Zubeldia

Voir cet article dans le magazine électronique Transcript




Les lignes qui suivent constituent probablement la première information sur une réalité quelque peu inhabituelle. Il convient donc tout d'abord de s'attarder sur les caractéristiques principales de cette réalité.

La collectivité humaine qui a conservé l'une des langues vivantes d'Europe les plus anciennes jusqu'au XXIe siècle constitue aujourd'hui une communauté linguistique et culturelle (le nombre de bascophones s'élève à environ 800.000 locuteurs), partagée en trois structures administratives: deux communautés autonomes au sein de l'État espagnol (la Communauté Autonome du Pays Basque et la Communauté Forale de Navarre) et trois provinces dépourvues de statut administratif propre, (Lapurdi/Labourd, Nafarroa Beherea/Basse Navarre, Zuberoa/Soule) situées dans le département des Pyrénées Atlantiques (64) de l'État français.

La deuxième particularité qui conditionne la production bibliographique du Pays Basque n'est pas moins importante que la précédente ; elle tient en effet aux nombreuses raisons d'ordre politique et culturel qui ont fait que la langue basque ne soit pas aujourd'hui majoritaire sur ses territoires. De plus, tous les bascophones sont au moins bilingues (basque/français ou basque/espagnol), tandis que la majorité des habitants du Pays Basque ne connaissent que l'une des deux langues étatiques et ignorent l'euskara.

Nous, éditeurs basques, faisons donc partie d'un marché complexe en de nombreux points (je n'évoquerai ici que les éditeurs publiant en langue basque, puisque c'est la production de livres écrits en cette langue qui concerne ce numéro spécial du magazine Transcript).

Toutefois, cette complexité n'altère pas la vitalité du marché du livre basque, comme en témoignent les données exposées ci-dessous (1).

En 2003, le nombre de livres publiés en langue basque a été de 1.574, avec un tirage moyen par titre de 2.403 unités. Au total, 3,8 millions de livres ont été publiés cette année-là.

Parmi ces ouvrages, 72% sont de nouvelles oeuvres, et 28% des rééditions. En ce qui concerne l'origine des livres, 69% des oeuvres inédites sont créées en basque, et 31% sont traduites d'autres langues.

D'autre part, en 2003, 41% des livres publiés en basque avaient trait à l'éducation et à l'enseignement, 20,5% à la littérature de jeunesse, 18% au secteur des sciences humaines et sociales et 12% à la littérature pour adultes.

Quant aux ventes, le secteur de la production de livres en basque a facturé 27,6 millions d'euros en 2003. Par domaines, et en ne tenant compte que des secteurs principaux, 6% de cette facturation revient à l'éducation et à l'enseignement, 20% á la littérature de jeunesse, et 7% à la littérature pour adultes.

Pour ce qui est de la structure industrielle de production et de la facturation, les maisons d'édition commerciales privées (69) publient 71,5% des titres parus en basque, alors que 13% correspondent à l'édition institutionnelle et les 15,5% restants sont produits par diverses associations culturelles ou autres et par des auteurs-éditeurs.

Malheureusement, nous ne disposons pas de données fiables concernant les habitudes d'achat et de lecture au niveau du marché bascophone, puisque les études existantes ne tiennent pas compte de façon cohérente de la variante de la langue. Il en est de même pour les données relatives à la production de livres en langue basque, puisque nous ne disposons pas, pour le moment, d'étude spécifique sur la production de livres en langue basque, exception faite de l'étude de J.M. Torrealdai. En effet, lorsque ces données sont recueillies, elles sont toujours confondues avec celles de la production de livres en espagnol. Il est donc impossible aujourd'hui d'établir un diagnostic précis de notre industrie culturelle.

C'est dans le souci de résoudre ce problème que le Département de la Culture du Gouvernement Basque vient de lancer, en collaboration avec l'Association des Éditeurs Basques et différents acteurs du secteur concerné, une étude sur la production de livres en langue basque, dont le rôle sera d'établir un baromètre annuel rendant compte de la réalité des différents secteurs. Nous espérons donc prochainement être en mesure d'apporter une interprétation plus approfondie à la simple relation de chiffres.

Néanmoins, nous pouvons dores et déjà affirmer, en nous appuyant sur l'expérience acquise, que les Basques forment une communauté qui fournit des efforts considérables dans la voie de la normalisation linguistique, et de ce fait, accorde une grande importance au développement de la production littéraire et bibliographique. La présence de plus en plus manifeste de nos auteurs et éditeurs sur le marché international témoigne de cet attachement.

Aussi, la quantité n'est-elle pas la seule variante à considérer. Souvent, elle n'est même pas la plus importante, du moins en ce qui concerne la communication et la création culturelles.




(1) L'information utilisée dans cet article provient de deux sources principales:

"Euskal liburugintza. 2003", J.M. Torrealdai, in Jakin, 146-147, Donostia-San Sebastián, janvier-avril 2005.

Comercio interior del libro en España. 2003, Precisa Research, Federación de Gremios de Editores de España, Madrid, 2004 (dont l'étude que cette entreprise a faite pour la Communauté Autonome Basque cette même année).




© Photo: argia.com